Partage par : X Great Danger X Publié le : jeudi 10 septembre 2015


Apple a présenté ses iPhone 6s et 6s Plus. Derrière les apparences, l'américain a apporté une réelle innovation avec 3D Touch. Aux États-Unis, il propose des iPhone sur abonnement !

« Les nouveaux iPhone peuvent sembler familiers mais nous avons tout changé à l'intérieur. » C'est ainsi que Tim Cook a introduit la nouvelle gamme de smartphones d'Apple lors de sa conférence du 9 septembre.

Ces nouveaux appareils répondent au nom d'iPhone 6s pour la version de 4,7 pouces, et iPhone 6s Plus pour la variante de 5,5 pouces, un format inauguré il y a un an surtout pour séduire les consommateurs chinois.

Avant de présenter les nouveautés de la gamme 6s, le PDG d'Apple s'est livré à une séance d'auto-satisfecit , un exercice habituel lors de ces rendez-vous. Résultat :

l'iPhone (tous modèles confondus), a vu ses ventes augmenter de 35 % en une année, contre 10 % pour le reste de l'industrie des smartphones. Mieux, en Chine, les livraisons ont bondi de 75 %. Désormais, ce pays est plus important pour Apple que les États-Unis.

Une fois ces éléments de contexte présentés, Tim Cook en est venu aux nouveautés, dans cet ordre :


Un nouveau coloris : or rose

Le nouveau coloris de l'iPhone, « or rose », avait alimenté la rumeur ces dernières semaines, et se confirme. Il a d'ailleurs fait l'objet de la première vidéo de présentation. Ce coloris faut écho à celui inauguré sur la montre Watch, qui dispose désormais d'une version en aluminium rose. De quoi être parfaitement raccord.

Côté matériaux, Apple emploie désormais de l'aluminium « 7000 Series » pour le boîtier de l'iPhone. C'est le « même aluminium que celui utilisé dans l'aérospatiale », vante le fabricant, ajoutant qu'il est l'alliage « le plus résistant jamais utilisé pour un iPhone ». Moqué de toutes parts sur Internet pour la fragilité de son iPhone 6 Plus qui pouvait se tordre (bendgate), Apple ne voudrait plus revivre ce mauvais coup de pub.

Mais qui dit coque en aluminium dit mauvaise diffusion des ondes. Un problème qu'Apple a résolu avec des bandes en plastique pour les antennes. Et sur le modèle rose comme sur le doré, ces bandes sont blanches et sont donc très visibles.

Un élément de design un peu disgracieux qui pourrait disparaître à l'avenir : en juin dernier, Apple a déposé un brevet pour un matériau composite à l'apparence très proche du métal. À suivre.


3D Touch renouvelle l'interface

C'est la grande nouveauté des iPhone 6s et 6s Plus : une nouvelle technologie d'interaction avec l'écran tactile proposant deux niveaux de pression. Reposant sur le Taptic Engine de l'Apple Watch, Apple propose deux nouveaux gestes.

Un court, « Peek », de 10 ms, et un plus long, « Pop », de 50 ms. Cette technologie prend place dans l'écran Retina, entre la dalle en verre et les capteurs capacitifs de pression et le Taptic Engine.

L'usage dira si cette innovation est pertinente. Mais au vu des démonstrations réalisées lors de la conférence, ce 3D Touch pourrait autant changer les usages que les nouveaux gestes introduits par le Multitouch il y a quelques années.

Ce genre de technologie incarne l'intégration très poussée entre le logiciel et le matériel si chère à Apple. C'est en effet cela qui contribue à avoir une « expérience utilisateur » fluide et agréable.

Ainsi 3D Touch - supporté par iOS 9 - devrait introduire une nouvelle façon d'utiliser son smartphone. Il se peut même qu'il facilite le multitâche, devenu parfois fatiguant sur ce genre d'appareil.

Comment ? Car Peek et Pop permettent de prévisualiser toutes sortes de contenus sans avoir à les ouvrir. Le premier sert à afficher l'aperçu d'un e-mail par exemple, avec une légère pression. Le second, à l'ouvrir, avec une pression ferme.



Concrètement, 3D Touch ajoute une couche à iOS. Appuyer sur l'icône de l'appareil photo ouvre ainsi une bulle avec plusieurs actions rapides comme prendre un selfie. Pour l'icône du téléphone, la bulle propose les derniers contacts appelés. Avec Facebook, il sera même possible de partager sa position. En réalité, l'étendue des possibilités offertes par cette couche dépendra de la capacité des développeurs à s'emparer de l'API.

Des performances de console ?

Au chapitre du matériel, Apple a comme attendu boosté les performances de ses nouveaux iPhone en les équipant chacun d'une puce (system-on-chip) A9 64 bits, épaulée d'un coprocesseur de mouvement M9 - celui-ci sert à gérer le traitement des données captées par l'accéléromètre, le gyroscope, la boussole et autre baromètre.

Selon le fabricant, ce nouveau coeur fait bondir les performances du processeur de 70 % comparé à la puce A8 de l'iPhone 6, et les performances graphiques de 90 %... « dignes d'une console », vante Apple.

Les iPhone 6s et 6s Plus voient également leur connectivité améliorée avec la prise en charge de 23 bandes LTE et une vitesse « deux fois plus rapide ». Comprendre : compatible avec le débit descendant théorique maximal de 300 Mb/s permis par le LTE Advanced, une technologie encore très peu présente en France.


Apple craque pour le 12 Mpx et la 4k

Apple succombe à la montée en résolution de ses capteurs optiques, qu'il s'agisse de l'iSight à l'arrière, qui passe de 8 à 12 Mpx, ou de la caméra FaceTime HD en façade, qui grimpe - enfin - de 1,2 à 5 Mpx. Pour le capteur arrière, l'américain explique avoir adopté un nouveau processeur de signal d'image, sa technologie de pixels avancée Focus Pixels, un mappage de ton local amélioré et une stabilisation optique de l'image.

Sur le terrain de la vidéo, c'était attendu : la gamme 6s peut maintenant filmer en 4k (3 840 × 2 160 pixels).

Apple introduit néanmoins une autre nouveauté : Live Photos. Son principe : vous activez un bouton jaune « Live » en haut de l'interface de l'appareil photo, et prenez vos photos comme d'habitude. Sauf que l'iPhone réalise des prises de vues vidéo courtes. Ensuite, lorsque vous visualisez vos clichés, il vous suffit d'appuyer un peu plus fort sur l'écran pour animer la photo.

Certains y verront une sorte de GIF animé en HD justifiant un peu plus le 3D Touch. Pour éviter que ce format reste cantonné au seul écosystème Apple, Tim Cook a annoncé qu'il pourrait être partagé sur Facebook. Sinon, il peut aussi animer la page d'accueil de l'iPhone.

Pour le capteur avant, la montée en résolution prend enfin la mesure de la pratique de l'auto-portrait, si bien qu'elle s'accompagne même d'une sorte de flash. Enfin, un « Retina Flash ». Retina parce que c'est l'écran qui se chargera de faire office de flash en triplant sa luminosité - comparé à la normale - lors du déclenchement.


Les prix et les disponibilités

La grille tarifaire n'a pas changé entre la génération 6 et la 6s. L'iPhone 6s 16 Go débute à 749 euros. Une capacité dont on s'étonnait déjà de la présence au catalogue il y a un an, et sur laquelle on s'interroge encore plus aujourd'hui, avec l'envolée de la résolution des capteurs optiques et l'arrivée de la gourmande 4k...

Comme depuis l'iPhone 6, le deuxième pallier avec le 6s est constitué de la version 64 Go, facturée à 859 euros. Le haut de gamme reste représenté par le modèle 128 Go, pour lequel il faudra débourser presque un millier d'euros, soit 969 euros. Pour l'iPhone 6s Plus, le prix de départ, pour le 16 Go, est de 859 euros.


Pour protéger son iPhone, Apple propose de nouveaux étuis en silicone et en cuir. Et pour le recharger, le fabricant a ajouté au catalogue de bons vieux docks, proposés en quatre coloris, et facturés 59 euros ! Pour ce qui est des disponibilités, les iPhone 6s et 6s Plus seront proposés en précommande à partir du 12 septembre dans 12 pays - dont la France et la Chine bien sûr - pour un début de livrasion le 25 septembre. Rappelons qu'iOS 9 sera déployé dès le 16 septembre et qu'il est nécessaire pour exploiter la technologie 3D Touch.

Notons que la nouvelle gamme d'iPhone débute maintenant avec l'iPhone 5s - dès 509 euros -, et plus le 5c.


L'iPhone vendu sur abonnement !

En toute fin de présentation, Apple a dévoilé un nouveau mode de facturation et de distribution qui peut en dire long sur ses perspectives. Il s'agit d'abonnements aux iPhone. L'expérience se limite pour l'instant aux États-Unis. Le principe : abonner un client à partir de 32 dollars chaque mois.

Baptisé « Iphone Upgrade Program », ce pack propose de renouveler son iPhone chaque année, de choisir librement son opérateur, de bénéficier de la garantie Apple Care+. Il est difficile de ne pas y voir la volonté d'Apple de garder ses clients.

Si l'américain s'est vanté de chiffres de ventes largement supérieurs au reste du marché, il n'en reste pas moins que l'industrie des smartphones est en proie à un tassement au niveau international. Normal : tous les consommateurs devant être équipés le sont désormais. Et si Apple a si bien vendu depuis la fin de l'année dernière, c'est principalement parce qu'il a bénéficié d'un appel d'air provoqué par ses ventes en Chine.

Très demandeur en produits Apple, ce pays s'est rué vers l'iPhone 6 Plus, la variante « phablette », un format que les pays asiatiques, la Chine en tête, privilégient. Mais une fois le soufflé retombé, comment réagiront la société et ses actionnaires, alors que l'iPhone représente à ce jour près des deux tiers du chiffre d'affaires ? En d'autres termes, Apple dépend trop de l'iPhone. Il lui faut assurer ses arrières, en attendant la relève.

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016