Partage par : X Great Danger X Publié le : vendredi 4 septembre 2015



Le procès opposant Microsoft aux autorités américaines n'est pas fini et la firme de Redmond entend bien conserver sa position en refusant d'appliquer une décision de justice pour le partage des informations de sa base d'utilisateurs.

Depuis qu'Edward Snowden a révélé les pratiques de la NSA et du FBI, Microsoft se positionne publiquement comme le fervent défenseur des données privées de l'utilisateur. Cette semaine, lors de sa conférence de rentrée, la société est d'ailleurs revenue longuement sur cette dimension au sein de Windows 10.

A plusieurs reprises, Brad Smith, responsable des affaires légales de la société, a interpellé le Congrès et la Maison Blanche, en leur demandant de mettre fin aux pratiques de collecte opérées par les agences de renseignement. Actuellement, Microsoft effectue un blocage auprès des autorités américaines qui souhaitent accéder au compte email d'un internaute, suspecté de trafic de drogue et localisé à Dublin.

Microsoft considère que les autorités américaines n'ont aucun pouvoir en Irlande. Mais celles-ci estiment avoir un droit d'autorité sur une société américaine. Aussi, le suspect aurait très bien pu mentionner l'Irlande comme pays de résidence au sein des paramètres de son compte pour que Microsoft stocke ses emails en dehors des Etats-Unis.


Microsoft a déjà perdu deux batailles mais selon le magazine Bloomberg, dans une semaine, les avocats de la multinationale déposeront leurs arguments devant la Cour d'Appel de New York. Plusieurs dizaines de sociétés high tech se sont jointes à Microsoft en expliquant qu'elles ne peuvent proposer leurs produits à l'étranger sans assurer leurs utilisateurs que les données personnelles sont bel et bien protégées par les lois de leurs pays respectifs et par des dispositifs de surveillance massive des agences de renseignement américaines.

Brad Smith explique que si Microsoft perd de nouveau en appel, l'affaire sera menée devant la Cour Suprême. De toute évidence, l'entreprise est prête à tout pour faire jurisprudence. D'ailleurs, Microsoft mène des batailles similaires en Belgique et au Brésil.

En revanche, notons que les deux terroristes impliqués dans l'affaire Charlie Hebdo au mois de janvier disposaient de comptes Microsoft hébergés aux Etats-Unis : la firme avait alors mis leurs données personnelles à disposition auprès du FBI.

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016