Partage par : X Great Danger X Publié le : mardi 1 septembre 2015



Le constructeur aéronautique a développé un prototype militaire de système laser capable de réduire un aéronef en flammes en quelques secondes.

On dirait un radar de contrôle routier. Mais l’étrange boîte posée sur un trépied que l’on peut voir sur la photo ci-dessous est en fait une arme anti-drone signée Boeing.

Un prototype de faisceau laser infrarouge de deux kilowatts baptisé « Compact Laser Weapons System ». Un dispositif capable de détruire un aéronef en plein vol en lui brûlant carrément les ailes, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous :





« Silencieux, invisible et précis », vante Boeing sur son site au sujet de son laser. La machine est capable à la fois de détecter un drone et de le neutraliser. Niveau détection, le constructeur donne très peu détails. Mais il est probable qu'il s'agisse d'une caméra multi-capteurs, associée à un système de traitement d'images.

Un premier test en Californie


Un test a été récemment réalisé à Point Mugu en Californie sous le nom de code « Black Dart ». Le 3 août dernier, le système a abattu un drone aéroporté en maintenant son laser sur la queue de l’engin pour former un trou dans la coque composite. Au bout de deux secondes à pleine puissance, l’engin s’est enflammé. Mais pas d’explosion.

On peut moduler l'intensité du laser et le maintenir plus longtemps (une quinzaine de secondes), si l'on veut projeter l'appareil à terre. Inutile de préciser qu’il serait impossible d’utiliser une telle arme dans une zone habitée puisqu’elle pourrait tout détruire sur son passage.

L'alimentation en électricité se fait via un générateur ou avec des batteries. Le laser peut se contrôler à plusieurs centaines de mètres de distance via un contrôleur Xbox 360 et un ordinateur portable avec un logiciel de ciblage personnalisé.

Le dispositif sera bientôt mobile
 

Pour le moment, le système ne peut être utilisé que de façon statique mais Boeing souhaite développer à l’avenir une version mobile pour l’embarquer sur des véhicules en mouvement ou des navires.

Le dispositif s'emballe en pièces détachées dans quatre petites boîtes grandes comme des valises pour être déplacé et installé en quelques minutes. Aucun prix n’a encore été divulgué. Le constructeur espère commercialiser sa solution d’ici un ou deux ans.

De quoi peut-être donner des idées au gouvernement français qui a chargé L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) de trouver des solutions pour détecter, identifier et neutraliser les drones contrevenants qui survolent des sites sensibles.

On notera en tous cas l’à-propos de Boeing qui a dévoilé sa vidéo après que le Washington Post a révélé l’ampleur des vols illégaux de drones aux Etats-Unis.

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016