Partage par : X Great Danger X Publié le : mercredi 13 avril 2016


Effet Streisand ou pas ? Le FBI a peut-être conduit un autre géant du web à partir dans la direction opposée à son souhait, après l'affaire qui a opposé Apple à l'agence gouvernementale. Les autorités américaines reprochaient à la firme de Cupertino d'avoir un système de cryptage trop fort et avaient demandé sans succès à l'entreprise de créer un backdoor pour accéder aux données. Sur ce fond de crise, Facebook a pris la décision de généraliser le cryptage sur sa messagerie WhatsApp.

C'est au tour de WhatsApp de proposer du 100% crypté

Les autorités américaines vont devoir affronter un nouveau problème de taille dans le domaine du chiffrement. Facebook a décidé de proposer un cryptage généralisé pour sa messagerie WhatsApp, de façon à garantir la protection des informations de ses utilisateurs. Les paramètres de chiffrement des messages seront tellement importants, que seul le destinataire et évidemment l'émetteur pourront lire les messages en clair.

Cela signifie que plus d'un milliard d'utilisateurs de WhatsApp vont pouvoir communiquer en total anonymat dorénavant, ce qui ne facilitera pas le travail des autorités et qui risquera de relancer le débat sur le chiffrement des données très rapidement.

Facebook n'aura pas la main sur ce système de cryptage

Pour proposer cette solution de cryptage, Facebook s'est entouré d'un spécialiste de la cybersécurité : Open Whisper Systems. Absolument toutes les communications sont chiffrées depuis hier, aussi bien les textes, que l'audio, les photos, les vidéos, etc. Le système a été conçu de manière à ce que même Facebook ne puisse plus avoir la main dessus, de cette façon même si la justice ordonne un accès à des communications, le réseau social ne pourra matériellement pas les aider.

WhatsApp a expliqué : «  L'idée est simple : lorsque vous envoyez un message la seule personne qui peut le lire est celle à qui vous l'avez envoyé, ou le groupe de discussion qui en est le destinataire. Personne d'autre ne peut lire le message en question », ajoutant : « Personne, que ce soit des cyber-délinquants, des hackers, des régimes totalitaires, même pas nous ».

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2018