Partage par : X Great Danger X Publié le : samedi 13 août 2016


Le chercheur Jonathan Zdziarski, spécialisé en sécurité informatique, a mis à jour un problème de taille au sein de l'application Whatsapp, bien qu'une grande partie des applications fonctionnent de la même manière, concernant la confidentialité des données. Beaucoup de personnes pensent que pour supprimer une information, elles n'ont qu'à cliquer sur un simple bouton « effacer » ou « supprimer », elles se trompent !

Sur Whatsapp, un message supprimé ne l'est pas toujours...

En réalité, cette action n'entraine pas toujours l'effacement des données, comme c'est par exemple le cas avec Whatsapp. Les données effacées changent simplement de base de données, elles ne sont donc plus visibles par l'utilisateur mais sont toujours existantes dans un fichier « libre » en écriture. Il faudra donc attendre que l'utilisateur reçoive de nouvelles archives par-dessus pour les écraser, mais temps que cela ne sera pas le cas, les données resteront potentiellement visibles et à la portée d'un hacker.

Dans le cas de Whatsapp, le chercheur Jonathan Zdziarski recommande donc de supprimer les données, puis de supprimer l'application avant de la réinstaller. Une technique que peu d'entre nous utiliseront, car il faut avouer que cela n'est absolument pas pratique. Il précise également : « Le simple fait de préserver les données sur le disque n'est généralement pas perçu comme un problème, mais quand les données sont aussi facilement accessibles que celles stockées dans la base de données de Whatsapp, cela pose un vrai problème de vie privée ».

Zdziarski recommande la même méfiance, concernant les copies de backup conservées sur des outils dans le Cloud. Vous êtes donc prévenu, des archives « supprimées » par vos soins, ne le sont pas forcément...

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016