Partage par : X Great Danger X Publié le : vendredi 19 août 2016



L'Afrique est probablement le continent le moins connecté du monde, les 10 pays ayant le moins accès à internet sont par exemple africains. Conscient de cette impressionnante fracture numérique Facebook a lancé en 2013 l'initiative « Internet.org » pour offrir une parcelle du web gratuitement, pourtant l'initiative n'a pas que des fans et certains sont même très critiques envers la démarche du géant américain.

Facebook connecte toujours plus de monde depuis son initiative Internet.org

Depuis 2013, le projet Internet.org et l'initiative Free Basics se sont développés dans 42 pays dans le monde, dont la moitié se situent en Afrique. Comme l'explique le projet Internet.org sur son site : « Internet.org est une initiative dirigée par Facebook qui a pour objectif d'offrir les avantages de la connectivité aux deux tiers des habitants qui ne disposent pas de ces ressources », ajoutant qu'il offre un accès gratuit à internet « à des services utiles depuis les téléphones portables, sans frais de données, sur des marchés où l'accès à Internet peut s'avérer onéreux ». En l'occurrence un accès à Facebook et de nombreux sites dans les domaines de la santé, de l'information, la finance, l'éducation, etc.

Une initiative plutôt intéressante pour réduire la fracture numérique et offrir un accès à l'information à de nombreux pays africains, qui n'est pourtant pas bien perçue par de nombreuses ONG, avec « Save the Internet » en tête. Ces dernières accusent Facebook de chercher à « dominer le marché de l'Internet », soulignant : « Facebook n'est pas Internet et limiter Internet [à Facebook] ne donne pas aux gens un pouvoir politique, un pouvoir de contrôle ».

Des accusations sans doute un peu faciles, puisque jusqu'à présent peu de grandes entreprises s'étaient intéressées à l'accès à l'information des africains. A titre d'exemple, d'après l'Union internationale des télécommunications en 2016, 74,9 % de l'Afrique n'avait pas accès à Internet, contre à peine 20% en Europe. Certains pays comme le Niger ou la Somalie n'atteignent que 2,5 % de personnes connectées. Alors certes, Free Basics n'est pas la meilleure solution pour offrir un accès gratuit à tous à une parcelle du web, mais jusqu'à présent c'est la seule à vraiment s'intéresser aux 2/3 des humains ne bénéficiant pas d'une connexion...

De nos jours, tous les grands médias disposent d'une page Facebook, en accédant gratuitement au réseau social, on peut au moins connaître les titres d'informations, les tendances, les nouveautés, sans avoir à payer de factures. Il s'agit d'une façon de s'informer, dans des endroits du monde où cela n'était tout simplement pas possible autrement.

Marc Zuckerberg qui décrit l'accès à Internet comme un « droit de l'homme fondamental », ne s'arrêtera pas devant ces critiques et persévérera jusqu'à ce que tous les humains puissent disposer d'une connexion minimum à internet.

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016