Partage par : X Great Danger X Publié le : mercredi 28 décembre 2016



La commission européenne a une nouvelle fois interpellé Facebook ces dernières heures et cette fois, ce n'est pas pour un problème de confidentialité des données des utilisateurs, ni un problème de modération des contenus racistes ou haineux, mais pour avoir confié des données trompeuses aux autorités européennes dans le but d'obtenir le feu vert de l'Europe concernant le rachat de WhatsApp.

Facebook accusé d'avoir trompé l'Europe lors du rachat de WhatsApp

Margrethe Vestager, la commissaire à la concurrence a expliqué : « Les sociétés sont tenues de fournir des informations exactes à la Commission », ajoutant qu'en 2014 Facebook avait déclaré « qu'il n'était pas en mesure d'associer automatiquement et de manière fiable ses comptes d'utilisateurs avec ceux de WhatsApp ». L'Europe vient pourtant de découvrir que « cette possibilité technique existait déjà en 2014 ».

Facebook dément avoir cherché à tromper la commission européenne et affirme : « Tout au long du processus, nous avons fourni des informations précises à propos de nos capacités techniques et de nos intentions ».

Mark Zuckerberg souligne également qu'il est: « confiant qu'un examen complet des faits confirmera qu'il a agi en bonne foi ». L'entreprise a désormais jusqu'au 31 janvier 2017 pour répondre officiellement à la Commission.

Facebook risque une amende d'1% de son chiffre d'affaires

En cas de condamnation, si les faits sont avérés et que Facebook et WhatsApp n'ont pas joué le jeu pour ne pas mettre en avant leur stratégie réelle, le réseau social risque une lourde amende pouvant s'élever à 1% de son chiffre d'affaires. Sachant qu'en 2015, Facebook a déclaré 17,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires, c'est donc une amende de 179 millions de dollars que pourrait encourir le réseau social.

L'Europe avait d'ailleurs mené une action contre WhatsApp au mois de septembre et obligé la messagerie à cesser le transfert de ses données vers les serveurs de Facebook.

Depuis le mois de novembre ces transferts ont cessé, car aucune des deux entreprises n'avaient pris le soin de prévenir les utilisateurs pour solliciter leur consentement et surtout, les deux entreprises américaines avaient juré que jamais elles ne communiqueraient les données confidentielles de leurs utilisateurs. Des promesses oubliées seulement quelques mois après le rachat...

Laisser un Commentaire

S'abonner au flux RSS

Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016