Apple va développer ses prochains GPU

vendredi 7 avril 2017
Publié par X Great Danger X

La firme de Cupertino devrait finalement faire le choix de développer elle-même ses puces mobiles graphiques (GPU).

Apple A10 Cette rumeur s'est vue indirectement confirmée par l'un de ses principaux fournisseurs : Imagination Technologies, cette entreprise britannique qui lui livrait jusque là les GPU PowerVR équipant ses iPhone et iPad, qu'elle modifiait systématiquement.

Mais puisque la société californienne gère depuis un petit moment déjà le développement ses propres CPU (les SoC Apple Ax), il n'y aurait en fait rien d'étonnant à ce qu'elle favorise une solution maison, plutôt que de devoir dépendre d'un tiers.

Quand bien même cette décision pourrait mettre encore un peu de temps à se voir mise en place, puisqu'il a été confirmé que Imagination Technologies devrait encore fournir Apple ces deux prochaines années. Après, elle pourrait bien perdre la moitié de ses revenus annuels, même si elle semble bien décidée à faire de la résistance et obliger Apple à exploiter ses brevets.

Déjà sanctionnée sur les marchés suite à cette annonce, Imagination a vu son cours dévisser de 65% ce jour.

Microsoft pourrait adopter une stratégie inhabituelle pour présenter la Xbox Scorpio.
Xbox Scorpio Le constructeur ferait ainsi le choix d'une annonce en deux parties pour sa prochaine console de jeu.

Et quand bien même ce dernier avait d'ores et déjà confirmé qu'il allait profiter de sa conférence E3 2017 pour faire le focus sur la bécane, il se pourrait malgré tout qu'il profite d'un évènement spécialement organisé le 6 avril prochain pour publier la fiche technique de cette Xbox Scorpio, qui pourrait être jusqu'à 4,5 fois plus puissante que la Xbox One si l'on se fie aux rumeurs.

Capable de faire tourner des jeux en résolution 4K et à 60 images par secondes comme l'a confirmé son constructeur, cette console attendue dans les rayons pour le 4ème trimestre 2017.

Elle offrira une puissance de 6 teraflops, ce qui devrait lui laisser de la marge pour faire tourner les futurs Forza Motorsport 7 et Red Dead Redemption 2 à plein régime.

.

Avis aux plus impatients : quand bien même la mise à jour Windows 10 Creators Update n'est officiellement attendue que pour le 11 avril prochain, il a été confirmé qu'il serait possible de l'installer manuellement quelques jours plus tôt.

Windows 10 En effet, Microsoft lancera d'ici quelques jours un outil de téléchargement dédié permettant de mettre la main sur la MàJ tant attendue dès le 5 avril. Cette solution pourrait finir par devenir la plus usitée par les utilisateurs ne souhaitant pas patienter plusieurs semaines avant de profiter de la toute dernière version de Windows 10.

Car si la Creators Update est bel et bien attendue à partir du 11 avril, il faudra garder en tête qu'il faudra sans doute plusieurs semaines pour que cette seconde mise à jour majeure soient enfin déployée sur toutes les bécanes dotées de Windows 10. En premier lieu, ce sont les bécanes les plus récentes, vendues par les partenaires OEM de la firme de Redmond, qui profiteront de l'update.

Pour rappel, la Creators Update devrait mettre l'accent sur la création 3D, de manière à la rendre accessible à tous. Pour se faire, il fera le pari du logiciel Paint 3D, qui remplacera le Paint actuellement proposé, et offrira à son navigateur web Edge de gérer la technologie grâce au support du WebVR13. Enfin, la MàJ inaugurera un système de mise à jour baptisé Unified Update Platform, réduisant justement le poids des téléchargements.

Snapchat doit ruminer depuis ce matin, car hier Facebook a lancé une nouvelle fonctionnalité baptisée Stories, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à...

Facebook Stories est lancé depuis hier, Snapchat perd déjà 1 milliard de dollars Stories de Snapchat ! Une copie de la fonctionnalité qui aura un impact colossal sur l'avenir de l'entreprise. Premier effet immédiat, Snapchat a perdu 1,3 milliard de dollars en bourse...

Facebook Stories est lancé depuis hier, Snapchat perd déjà 1 milliard de dollars

La mise à jour de Facebook aura couté cher à Snapchat, qui a perdu 4% de sa valeur instantanément soit plus d'1,3 milliard de dollars. La société d'Evan Spiegel valorisée 27 milliards de dollars en bourse a en effet subit un premier choc avec l'arrivée de Facebook Stories.

Et ce n'est probablement qu'un début, car l'application ressemblant autant à celle de Snapchat, il est évident qu'un grand nombre d'utilisateurs migreront vers Facebook pour cet usage, afin de ne pas avoir à utiliser deux services simultanément, d'autant qu'il permet de toucher davantage de contacts sur Facebook, que sur Snapchat.

La fonction Stories est définitivement devenue l'apanage de Facebook car l'entreprise de Mark Zuckerberg a sorti cette fonctionnalité, sur Instagram, sur WhatsApp et sur Messenger en plus du réseau social ! De quoi attaquer Snapchat de toutes parts. L'importance de Facebook et ses régies publicitaires, lui permettront également de proposer de nombreux masques et filtres thématiques, pour dés évènements ou pour la sortie de films par exemple, ce qui amènera davantage de recettes publicitaires au réseau social.

Facebook annonce déjà des nouveautés à venir

Comme sur la fonctionnalité de son concurrent, Facebook joue la carte de l'éphémère et les post sur Stories auront une durée de vie de maximum d'une journée. Histoire d'achever un peu plus Snapchat, qui devient subitement l'application qui devra copier Facebook et non plus l'inverse, s'il elle souhaite survivre, Facebook a déclaré : «Au cours des prochains mois, nous prévoyons d'introduire de nouvelles façons pour la communauté Facebook de créer ses propres images et les effets sur la photo ou la vidéo créée avec la nouvelle caméra Facebook».

Preuve que le réseau social a misé sur le bon concept avec « Stories », cinq mois après son introduction sur Instagram, les "stories" ont déjà séduit plus de 150 millions d'utilisateurs. Il y a fort à parier que sur le réseau social ce chiffre sera très nettement supérieur, dans les mois à venir. Si Snapchat veut survivre, il va devoir se réinventer désormais.

C'était prévu de longue date : Samsung devait présenter son Galaxy S8 ce 29 mars 2017.

Samsung Galaxy S8 C'est désormais chose faite, et le résultat aurait presque de quoi surprendre.

S'appuyant sur les bases déjà solides du Galaxy S7, ce nouveau smartphone que l'on retrouve sous les appellations S8 et S8+ s'est vu investi de deux missions : rappeler l'aisance de Samsung sur le terrain des smartphones haut de gamme d'une part, et faire oublier le scandale Galaxy Note 7 de l'autre.

Respectivement dotés d'un écran Super AMOLED sans bords de 5,8 et 6,2 pouces partageant la même définition (2 960 × 1 440 pixels pour 570ppp et 529ppp), les Galaxy S8 et S8+ vont également profiter d'un bouton d'accueil niché sous leur écran, qui va être sensible à la pression.

Une avancée notable, qui confirme le placement premium du terminal, qui va également jouir d'un processeur octo-core Exynos 8895 gravé en 10nm (ce qui devrait permettre un gain notable du côté des performances brutes), de 4 Go de RAM, de 64 Go de mémoire interne, d'un appareil photo dorsal 12 MP à ouverture f/1.7 et à stabilisation optique, d'un capteur frontal 8 MP là encore à ouverture f/1.7, d'un port USB Type-C, d'un port microSD, d'un capteur d'empreintes digitales situé sur sa coque arrière, d'une technologie de recharge rapide sans-fil, d'un capteur d'Iris repris du Galaxy Note 7, de la 4G Catégorie 14, des Bluetooth 5.0 LE, Wi-Fi Ready, et de batteries 3 000 mAh (S8) et 3 500 mAh (S8+).

Egalement compatibles avec la technologie Samsung DeX, les S8 et S8+ vont pouvoir être transformés en de véritables ordinateurs une fois reliés à un dock dédié. Qu'il vous faudra acquérir séparément.

Basés sous Android Nougat, les deux smartphones sont dès à présent disponible en précommande, en attendant leur sortie dans les rayons le 28 avril prochain. Il vous faudra compter 809 euros pour le Galaxy S8 et 909 euros pour le Galaxy S8+.

Ce n'est pas tous les jours que l'on peut reprendre les scientifiques de la Nasa sur leurs calculs, c'est pourtant ce qu'a fait un jeune lycéen de seulement 17 ans.

A 17 ans, il fait remarquer à la NASA qu'il y a des erreurs dans leur travail... Miles Soloman qui participait au TimPix, un projet de l'Institut pour la recherche à l'école, qui offre la possibilité à des étudiants de tous le Royaume Uni d'analyser les données de la Station spatiale internationale (ISS).

A 17 ans, il fait remarquer à la NASA qu'il y a des erreurs dans leur travail...

C'est justement en étudiant des dizaines de pages de ces précieuses données sur les taux de radiation mesurés par l'ISS, que le jeune Miles Soloman a noté une aberration. Il a expliqué à la presse : «On nous avait confié des tonnes de feuilles de calculs, ce qui est beaucoup plus intéressant qu'il n'y paraît », précisant : « J'ai été directement en bas de la liste regarder les plus bas niveaux d'énergie enregistrés».

C'est là qu'il remarque que certains résultats statistiques sont négatifs, ce qui est impossible en soit. Le jeune homme décide donc de faire part de sa découverte à la Nasa et écrit un mail aux scientifiques américains.

 «Nous avons envoyé un email à la Nasa. Même aujourd'hui, je trouve que ça sonne assez cool de dire : J'ai envoyé un email à la Nasa » s'amuse Miles Soloman.

Après une analyse, les scientifiques de la NASA sont bien obligés d'admettre que le jeune lycéen a raison et que des erreurs statistiques sont bien présentes dans les résultats des mesures des taux de radiation de l‘ISS.

Les chercheurs remarquent même que là où ils pensaient que ce genre d'erreurs ne survenait que quelques fois par an, survient en réalité quelques fois par jour ! Ils doivent donc une fière chandelle à un lycéen de 17 ans. On peut facilement imaginer sa fierté d'avoir corrigé les spécialistes de la NASA !

Attendu pour la rentrée prochaine, en septembre 2017, l'iPhone 8 pourrait être livré en très petites quantités, dans un premier temps tout du moins.

iPhone A croire qu'on n'assistera jamais à un lancement d'iPhone sans qu'il ne soit entaché par une rupture de stock ? On se remémore l'an passé les soucis de distribution rencontrés par les versions Jet Black des iPhone 7 et iPhone 7 Plus.

Mine de rien, Apple fait face à une pression inédite cette année. Particulièrement attendu, l'iPhone 8, plus que jamais sensé acter une cassure avec les générations précédentes du mobile phare et marquant dans la foulée les 10 ans du lancement de l'iPhone 2G, pourrait être en proie à des soucis de livraison.

En découlerait alors une pénurie programmée, et si l'on se fie à cette note émise par les analystes de Barclays que sont Blayne Curtis, Christopher Hemmelgarn, Thomas O'Malley et Jerry Zhang, qui indique que la grande partie des stocks d'iPhone 8 ne seraient pas livrés avant le 4ème trimestre 2017, soit dans le courant du mois d'octobre, au plus tôt.

Ce qui obligerait alors les plus impatients à se ruer sur les premiers stocks dès le lancement du terminal, sans doute dans le courant du mois de septembre 2017.

Souvent pointé du doigt pour sa gestion hasardeuse de l'autonomie, Chrome, le navigateur web de Google, vient de se voir décliné dans une nouvelle version mettant justement l'accent sur ce point ô combien sujet au débat.

Google Chrome Plus précisément, cette version 57 de Chrome, désormais disponible depuis quelques heures, va intégrer un module qui va se charger de réduire drastiquement la consommation des onglets en arrière-plan, soit les onglets qui vont fonctionner en tâche de fond.

Annonçant une diminution des ressources CPU de l'ordre de 25% grâce au travail effectué, Google confirme dans la foulée sa volonté de proposer une fonction permettant de mettre automatiquement les onglets inutilisés en pause.

En attendant, vous pouvez toujours vous rabattre sur l'extension The Great Suspender, destinée à Chrome et se chargeant justement de réduire la consommation de mémoire vive en mettant à l'arrêt temporaire les onglets que vous ne consultez pas.


Windows Vista va bientôt tirer sa révérence. Peu d'entres nous disposent toujours de cette version du système d'exploitation de Microsoft et d'après les dernières statistiques, seuls 1% des PC tournent encore avec cet OS.

Clap de fin pour Windows Vista le 11 avril

Il faut dire que Vista a déjà 10 ans, ce qui ne nous rajeunit pas. Clap de fin pour Windows Vista le 11 avril Windows Vista avait en effet été commercialisé le 30 janvier 2007. Microsoft a donc décidé que la date fixée pour la fin du support étendu de cet OS soit le 11 avril. La firme de Redmond encourage vivement les derniers irréductibles utilisateurs à passer rapidement sous Windows 10, si la configuration du PC le permet.

Microsoft a déclaré à ce sujet : « Après le 11 avril 2017, les clients sous Windows Vista ne recevront plus de nouvelles mises à jour de sécurité, de correctifs de sécurité ou d'options de support assisté gratuits ou payants ». Les derniers mohicans qui souhaiteront rester sous Vista pourront profiter d'un tout dernier Patch Tuesday juste avant la fin du support étendu de cet OS, le 11 avril 2017. De quoi tenir encore quelques temps, avant de prendre le risque d'avoir d'importants soucis de sécurité avec son ordinateur...

A noter que Microsoft ne sera pas le seul à lâcher Windows Vista car Mozilla s'apprête à mettre fin au support de son navigateur Firefox pour Vista et Google a déjà stoppé son support pour Gmail. Une page se tourne pour Windows Vista !

YouTube s'attaque frontalement aux chaînes du câble et aux chaînes à péage, en lançant une offre qui va totalement s'affranchir de la télévision au format traditionnel. Baptisée YouTube TV, la nouvelle offre tout juste dévoilée par la plate-forme de vidéo de référence va ainsi, moyennant 35 dollars par mois, donner accès à un bouquet de chaînes généralistes,

sportives et d'information, de ABC en passant par NBC, Fox, CBS, MSNBC, Fox News, mais aussi Fox Sports et ESPN. Les plus pointilleux n'auront pas manqué de souligner l'absence des HBO, AMC et CNN, par exemple, mais il faut bien garder en tête qu'il s'agit là d'une offre de lancement, dans tous les cas vouée à évoluer avec le temps.

Accessible via une application dédiée, YouTube TV pourra être visionné par le biais d'un ordinateur, d'un smartphone, d'une tablette tactile et même d'un téléviseur relié à un Chromecast. Pour tenter de se démarquer un peu plus encore de ses concurrents,

le nouveau service parie sur la possibilité donnée à ses utilisateurs de jouir de recommandations personnalisés, d'enregistrer ses programmes favoris directement sur le cloud ou encore d'avoir accès à un système de replay, quand bien même cette dernière fonction ne sera pas accessible au lancement.

Uniquement destiné aux Etats-Unis dans un premier temps, YouTube TV pourrait par la suite se voir décliné en Europe, par exemple.
Recherche Rapide

Popular Post



|
|

Copyright © SoftMaroc 2016