L'article 13 est presque terminé et va changer l'Internet tel que nous le connaissons - SoftMaroc - Toutes les actualités informatique et Hi-Tech
Tendance
14 janvier 2019

L'article 13 est presque terminé et va changer l'Internet tel que nous le connaissons



Les négociations sur la loi de réforme du droit d'auteur de l'UE ont repris: après avoir dépassé le délai initial de Noël, les négociateurs du Parlement européen et du Conseil ont maintenant pour objectif de finaliser le texte le 21 janvier 2019.

Les négociateurs sont parvenus à un accord sur le fondement de l'article 13, qui modifiera Internet tel que nous le connaissons: ils veulent rendre les plateformes Internet directement responsables des violations du droit d'auteur commises par leurs utilisateurs.

Pour rappel, l’article 13 vise à instaurer le filtrage automatique des contenus mis en ligne, puisque ce sont des algorithmes qui devraient juger quel contenu a le droit d'apparaître sur Internet.

À ce propos, en novembre dernier, Susan Wojcicki, PDG de YouTube, a affirmé qu'il est impossible pour une plateforme comme YouTube de respecter les réglementations suggérées. Elle déclare que YouTube n'a pas les capacités techniques ou financières pour appliquer le type de restriction du droit d'auteur que l'Union européenne recherche.

 « L'approche du parlement est irréaliste dans de nombreux cas, car les titulaires de droits d'auteur ne sont souvent pas d'accord sur qui détient quels droits. Si les propriétaires ne peuvent s'entendre, il est impossible d'espérer que les plateformes ouvertes hébergeant ce contenu prennent les bonnes décisions en matière de droits », a-t-elle annoncé.

Pour s'expliquer, elle a pris l'exemple de « Despacito », la vidéo la plus regardée sur YouTube. « Cette vidéo contient plusieurs droits d'auteur, allant de l'enregistrement sonore aux droits de publication. Bien que YouTube ait passé des accords avec plusieurs entités en vue de la licence et du paiement de la vidéo, certains détenteurs de droits restent inconnus.

Cette incertitude signifie que nous pourrions devoir bloquer de telles vidéos pour éviter toute responsabilité au titre de l'article 13. Multipliez ce risque par la taille de YouTube, où plus de 400 heures de vidéo sont téléchargées chaque minute et le passif potentiel pourrait être si important qu'aucune entreprise pourrait prendre un tel risque financier », disait-elle.

 Susan Wojcicki, PDG de YouTube

Depuis son lancement en octobre 2007, YouTube a investi plus de 100 millions de dollars dans son système d’identification du contenu. Wojcicki le considère toujours comme le meilleur moyen de détecter les violations du droit d’auteur et de veiller à ce que les titulaires de droits d’auteur soient payés lorsque leur contenu est utilisé. Elle pense aussi que le Content ID est la solution pour gérer les droits à l'échelle mondiale.

YouTube a « déjà pris des mesures pour lutter contre la violation du droit d'auteur en développant une technologie, telle que notre programme Content ID, afin d'aider les titulaires de droits à gérer leurs droits d'auteur et à gagner de l'argent automatiquement. Plus de 98 % des droits d'auteur sur YouTube sont gérés via Content ID.

 À ce jour, nous avons utilisé le système pour verser aux titulaires de droits plus de 2,5 milliards d'euros pour l'utilisation de leur contenu par des tiers. Nous pensons que Content ID constitue la meilleure solution pour gérer les droits à l'échelle mondiale », a-t-elle déclaré.

Pour elle, les conséquences de l'article 13 vont même au-delà des pertes financières. « Les résidents de l'UE risquent d'être coupés de vidéos qui, au cours du mois dernier, ont été visionnés plus de 90 milliards de fois. Ces vidéos proviennent du monde entier, y compris de plus de 35 millions de chaînes de l’UE, et comprennent des cours de langue, des tutoriels scientifiques et des vidéos de musique », dit-elle.

Toutefois, elle se réjouit à l'idée de travailler avec les décideurs et les plateformes pour développer une solution au sein de l'article 13 qui protège les titulaires de droits tout en permettant à l'économie créative de prospérer.

« Cela pourrait inclure des accords de licence plus complets, une collaboration avec les détenteurs de droits pour identifier qui possède quoi et une technologie intelligente de gestion des droits, similaire à Content ID », proposait-elle.

Nouvelle feuille de route

Que reste-t-il à décider concernant l’article 13 : exactement combien de temps les plateformes devront-elles parcourir pour éviter ou limiter leur responsabilité ? À quel point ils auront besoin de limiter notre capacité à publier et à partager nos créations en ligne?

18 janvier 2019 : les gouvernements nationaux votent sur la position du Conseil avant la négociation finale. C’est le moment de vérité pour les gouvernements des États membres de l’UE: l’Italie tiendra-t-elle sa promesse de voter contre ? L'Allemagne fera-t-elle comme annoncé, sauf si les petites entreprises sont exclues ? La Pologne continuera-t-elle à soutenir le projet de loi, même si tous les eurodéputés polonais du parti au pouvoir ont voté contre ?

21 janvier 2019 : négociations en trilogue entre le Parlement et le Conseil: tentative de finalisation du texte

Mars / avril 2019 : vote final au Conseil
25-28 mars, ou éventuellement 11-14 mars, 4 avril ou 15-18 avril (à déterminer) : vote final au Parlement européen

Article 13 statut actuel

Julia Reda, eurodéputé du Parti des Pirates, s’est laissée aller à une analyse des portions du texte qui ont déjà été validées et de celles qui sont encore à la table des négociations, ne manquant pas de souligner le caractère controversé de certaines d’entre elles. Voici son analyse concernant le texte qui est déjà en version finale.

Julia Reda, eurodéputé du Parti des Pirates

FINAL L'article 13 s'applique aux plateformes Internet qui organisent et promeuvent de grandes quantités d'œuvres protégées par le droit d'auteur téléchargées par leurs utilisateurs dans le but de réaliser des bénéfices.

Notez que « protégé par le droit d'auteur » ne signifie pas « enfreint le droit d'auteur »! Tous les textes créatifs, photos, vidéos, etc., sont automatiquement protégés par le droit d'auteur. Ceci s'applique à toutes les plateformes où les utilisateurs s'expriment, telles que Facebook, Instagram, Tumblr, TikTok, Twitch, Wattpad, Imgur, Giphy, etc.

FINAL Ces plateformes sont responsables de la violation du droit d'auteur par leurs utilisateurs.

C’est la disposition principale: légalement, tout ce que nous publions sur les plateformes sera traité comme si les employés de la plateforme l’avaient téléchargée eux-mêmes. Si même un seul utilisateur commet une violation du droit d'auteur, cela sera considéré comme si la plateforme l'avait fait elle-même.

Cela forcera les plateformes à prendre des mesures drastiques, car elles ne peuvent jamais dire avec certitude lequel de nos messages ou téléchargements les exposera à une responsabilité onéreuse.

Elles devront peut-être en premier lieu limiter le nombre de personnes autorisées à publier / télécharger du contenu, exiger une identification personnelle des personnes qui téléchargent et / ou bloquer la plupart des téléchargements en utilisant des filtres trop stricts pour être sûr.

FINAL les licences que les plateformes obtiennent couvrent leurs utilisateurs, à condition qu’elles agissent de manière non commerciale ou ne « génèrent pas de revenus significatifs »

Par exemple: si YouTube négocie une licence avec un studio de cinéma pour ses bandes-annonces, les utilisateurs occasionnels ne seront plus empêchés de télécharger ces bandes-annonces (et d'ajouter des commentaires, par exemple) - mais pas les vloggers professionnels qui vivent de la plateforme, et qui vont donc « agir de manière commerciale ».

FINAL La loi ne devrait pas aboutir à une « obligation générale de surveillance », interdite par le droit européen en vigueur

C’est simplement une façade: même si l’article 13 n’énonce pas explicitement une telle obligation, il incitera néanmoins les plateformes à surveiller tous les téléchargements des utilisateurs.

FINAL Les téléchargeurs peuvent se plaindre des téléchargements bloqués et demander un examen humain impartial.

Cela ne change rien au fait que des utilisateurs comme vous et moi seront considérés comme « coupables jusqu'à preuve du contraire »

FINAL La Commission organisera des débats entre les plateformes, les titulaires de droits et les associations d'utilisateurs et tiendra compte de leurs contributions lors de la publication de directives sur la meilleure manière de se conformer au mieux à la loi.

Il est peu probable que cela atténue les effets négatifs, car cela ne changera pas la lettre de la loi.

Source : Cette information et actualité qui a suscité notre intérêt, a été publiée par Stéphane le calme sur le site developpez.com que nous remercions. il nous a semblé pertinent de vous en faire profiter.
L'article 13 est presque terminé et va changer l'Internet tel que nous le connaissons Reviewed by Portail SoftMaroc on 21:49 Rating: 5 Les négociations sur la loi de réforme du droit d'auteur de l'UE ont repris: après avoir dépassé le délai initial de Noël, les ...



Aucun commentaire: